MENU

Solaire : Total envisage d’acheter les parts d’EDF dans leur filiale commune Tenesol

Total se prépare à revoir son partenariat avec EDF dans le solaire. Le pétrolier français cherche à monter dans le capital de leur filiale commune, Tenesol, afin de détenir 100 % de l’entreprise, indique-t-on de sources concordantes. Les deux groupes ont confié des mandats à des banques dans le cadre de négociations démarrées voilà quelques mois. Dans l’idéal, Total souhaiterait aboutir à un accord vers la fin de l’année.

Présent dans la production de panneaux, la conduite de projets photovoltaïques et l’exploitation de fermes solaires, Tenesol a réalisé un chiffre d’affaires de 249 millions d’euros en 2009. La société dispose de deux sites de production de panneaux, à Toulouse et au Cap en Afrique du Sud, d’une capacité totale de 170 mégawatts-crête.

Tenesol table cette année sur des revenus de 340 millions d’euros. La société exploite 500 fermes solaires en propre et emploie environ un millier de salariés dans le monde.

« Tenesol, qui a été l’un des acteurs historiques du photovoltaïque en France, est confronté à un enjeu de recomposition de son actionnariat, avec notamment la volonté affichée par EDF de se recentrer sur les activités de production d’électricité plutôt que de la fabrication industrielle », souligne le rapport de l’Inspection générale des finances sur le développement de la filière photovoltaïque publié, début septembre, par l’équipe de Jean-Michel Charpin. Poussée par Total, cette négociation sur l’actionnariat de Tenesol s’avère toutefois difficile à mener.

Des discussions ont déjà eu lieu à plusieurs reprises dans le passé sans jamais aboutir. Complexes, ces tractations font en effet intervenir plusieurs parties prenantes.

Dans les faits, Tenesol est détenu à 50-50, non pas par Total et EDF, mais par Total et EDF Energies Nouvelles Réparties, une coentreprise du groupe EDF et de sa filiale verte, EDF Energies Nouvelles.

Créé en 2008, EDF Energies Nouvelles Réparties fournit des services d’installation dans le solaire et le bois-énergie aux particuliers et aux entreprises. Cette société de 1.300 salariés a réalisé un chiffre d’affaires de 28 0millions d’euros en 2009.

Problèmes de gouvernance

Dans ce contexte, une réorganisation de l’actionnariat de Tenesol nécessite l’accord des dirigeants de Total, d’EDF ainsi que celui du fondateur d’EDF Energies Nouvelles, Pâris Mouratoglou.

Autre difficulté, Tenesol s’avère plus ou moins en concurrence avec son actionnaire EDF Energies Nouvelles Réparties. Les deux sociétés fournissent des services d’installation de panneaux photovoltaïques aux particuliers et aux PME.

Créé en 1983, Tenesol aurait pu être l’un des leaders du photovoltaïque, mais la société a souffert de problèmes de gouvernance et du manque d’enthousiasme de ses grands actionnaires. « Des groupes de la taille et de la nature de Total et EDF n’ont pas besoin de s’associer pour ce type d’activité. Les synergies sont faibles », explique un industriel du secteur. Acontrario d’autres assembleurs français de modules comme Auversun, Voltec Solar ou Fonroche, Tenesol a toutefois l’avantage d’être tourné vers l’export. Présent dans une cinquantaine de pays, via des filiales ou des distributeurs agréés, le groupe a mis en œuvre une stratégie internationale importante, notamment en Afrique et au Moyen-Orient.

 EMMANUEL GRASLAND                                                                                                                                      Source : Les Echos

Article précédentPhotovoltaïque : ajustement des tarifs au 1er septembre 2010
Article suivantLes modules solaires KYOCERA

Sur le même thème